«Mon envie: redonner vie aux vieux cépages valaisans oubliés tout en privilégiant la qualité et non la quantité sur une terre qui n’est pas à moi, mais que je respecte infiniment.»

«Mon souhait: sauvegarder des vignes à l’abandon dans le respect des ancêtres. Parfois, comme dans la Combe de Noutse, la pente est si forte, la vigne difficile à travailler et peu rentable. C’est à ce prix que l’on conserve la mémoire de la terre.»